À vendre! - Alex Sereno
2121
post-template-default,single,single-post,postid-2121,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,overlapping_content,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

À vendre!

À vendre!

Je ne ferai pas que des heureux avec cette affirmation, mais selon moi, le département des ventes d’une compagnie représente le cœur de toute entreprise! Bon voilà c’est dit, je suis maintenant prêt à recevoir les briques des départements de comptabilité, des communications & marketing (hey! c’est le mien ça!), de la production et tutti quanti.  Trêve de plaisanteries, si votre entreprise n’est pas capable de vendre une idée, un concept, un produit, vous faites quoi alors (et j’aimerais vraiment vos impressions sur la question si celle-ci vous interpelle)?

Personnellement je n’ai pas de réponse à cette question puisqu’à la base je suis un vendeur.  J’ai toujours vendu mes idées, mes projets, mes produits et mes services.  Pour moi, vendre est une seconde nature.  Je n’ai jamais pris de formation à cet effet, mais je suis très heureux de savoir que la technique vente, la stratégie, ça s’enseignent désormais à l’école.  À preuve, j’ai donné une conférence (1) à un groupe d’étudiants au DEP en vente-conseil au centre de formation professionnelle Vision 20 20 à Victoriaville.

Au fil des ans, on développe son style de vente, mais j’avoue que j’aurais grandement apprécié  recevoir les conseils d’un professionnel lors de mes premières expériences, ça m’aurait fort probablement facilité la tâche.  Ainsi, si vous pensez avoir du talent pour vendre (parce que ça prend un certain talent), trouvez-vous un mentor ou encore inscrivez-vous à un cours ou à un atelier, vous ne pouvez qu’en ressortir gagnant!

Vous voyez, je viens de vous vendre une idée!

  1. Pour consulter les articles parus dans La nouvelle union   et L’Écho de Victoriaville