Je ne m’en souvenais plus - Alex Sereno
2687
post-template-default,single,single-post,postid-2687,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,overlapping_content,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Je ne m’en souvenais plus

Je ne m’en souvenais plus

On oublie vite les choses qui nous ont fait souffrir!  Il y a quelques semaines de cela, ma femme est tombée sur des plans d’entraînements que j’avais faits pour une de ses collègues, lorsque j’avais mon entreprise de consultation en activité physique.  Pour ceux qui ne le savaient pas, Latex Sports, c’était mon entreprise du temps où j’étais entraîneur de triathlon à temps plein (donc avant Barista).

Je fais souvent référence à cette expérience entrepreneuriale lors de ma conférence « Osez rêver », puisqu’elle fut bénéfique à mon apprentissage, mais j’oublie (ou j’essaie d’oublier), à quel point elle fut pénible et douloureuse ! Physiquement ce fut une aventure que je ne pourrais répéter aujourd’hui.  Bâtir une entreprise, pendant que tu entraînes des athlètes de pointe, ce n’est pas une mince affaire!

Un horaire de fou!

À cette époque, mes journées étaient remplies du matin au soir.  Je démarrais au lever du soleil (4h30) et je retournais à la maison tard le soir après le coucher du soleil (entraînements de triathlon, consultations, cours de groupe, planifications d’entraînement, massages, entraînements du club des maîtres, etc.)

Ceci n’est qu’un bref aperçu, puisqu’il ne prend pas en considération les weekends de compétition, les camps d’entraînement à l’extérieur du pays…puis les sessions de massothérapie que j’offrais à mon bureau en clinique (lors de mes temps libres, j’ai pris une formation en massage suédois cinétique)

Je pesais 150 livres et les gens passaient leur temps à dire à quel point j’étais en forme…je n’étais pas en forme, j’étais crevé et je survivais!

Je ne savais pas que je savais

Malgré cet horaire spartiate, mon plus grand défi n’était pas mon occupation du temps, mais plutôt la gestion et le marketing (parce que le développement des affaires a toujours été l’aspect le plus facile pour moi).  Pour la gestion, j’avais un coup de pouce, au marketing c’était un défi de taille.  Lorsque tu n’as pas un sou, ça pose certaines contraintes majeures.

C’est en consultant les documents que m’a fait parvenir cette ancienne cliente que j’ai réalisé à quel point je possédais plus d’outils que je ne croyais à l’époque.  Ma formation en graphisme me permettait de créer tout mon matériel promotionnel, et ce, de manière assez professionnelle (gardez en tête que nous étions en 1998).

De plus, je réalise aujourd’hui à quel point je désirais innover dans mes actions.  Un service d’entraîneur privé à domicile, c’est rendu assez commun de nos jours, mais il y a de cela 17 ans, c’était assez unique.  Mes sessions d’entraînement en circuits avec mes tubes et mes ballons, les gens trouvaient ça très avant-gardiste…ça vous dit quelque chose le cross fit?

Je termine sur ce dernier point (l’innovation).  Je réalise aujourd’hui que c’est le nerf de la guerre pour toute entreprise qui désire perdurer au fil des ans.  Je ne suis peut-être plus en mesure de faire des journées de travail physique comme à l’époque…mais mon cerveau lui a pris la relève!