La moitié du cerveau en vacances - Alex Sereno
2732
post-template-default,single,single-post,postid-2732,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,overlapping_content,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

La moitié du cerveau en vacances

La moitié du cerveau en vacances

Lors de mon dernier séjour en Floride avec la petite famille, nous sommes allés rendre visite à Winter, le célèbre dauphin du film Dolphins tale. Celui-ci est un résident permanent du Cleawater Marine aquarium, un hôpital pour animaux marins. Ma fille de 7 ans, qui tenait mordicus à ce que l’on aille le voir (quand ton enfant préfère un aquarium vétérinaire à Disneyland, tu ne peux qu’acquiescer), m’a donné une leçon 101 sur les dauphins. C’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai découvert que les dauphins doivent remonter à la surface aux 10 minutes afin de respirer et c’est la raison pour laquelle ils ont développé une façon peu orthodoxe de dormir, c.-à-d., qu’une partie de leur cerveau dort, pendant que l’autre reste active afin qu’ils puissent voir à cette fonction vitale.

Quelle bonne idée!

IMG_1699Pourquoi est-ce que je vous parle de ça au juste me direz-vous? Et bien, tout ça m’a fait penser à mes vacances. J’entends souvent les gens me dire à quel point ils ont hâte à leurs vacances pour décrocher. Et bien moi, je décroche, mais juste à moitié! Mes vacances représentent une opportunité inouïe pour changer de décor et réveiller cette partie de mon cerveau qui finit par se ramollir dans ses activités quotidiennes. Mes vacances me permettent de changer d’environnement, de lire un peu plus qu’à l’habitude (j’essaie de lire un bouquin par mois de mon champ d’activité en plus des nombreux blogues que je suis), de faire des activités sportives avec ma fille (cette année j’ai découvert le bodyboard…c’est fou comme c’est cool), bref de passer du bon temps en famille, tout en restant présent avec l’action au bureau… Grâce à tous les merveilleux outils technologiques à ma disposition et à une équipe de feu chez Barista, je peux suivre nos projets de loin, tout en relaxant un brin. Je peux faire ma veille sur les médias sociaux et même alimenter ceux-ci si le besoin s’en fait sentir. Mais plus que tout, cette période de repos m’inspire plusieurs idées, que je note attentivement sur mon iPad pour mon retour.

C’est ça être entrepreneur

IMG_2071C’est une formule que j’ai développée au fil du temps. Il fut un temps ou j’essayais de décrocher au bout du monde sans WiFi, pour passer ma semaine à angoisser des 300 courriels qui m’attendraient à mon retour. Bien entendu, j’ai une femme extraordinaire qui comprend ça (j’étais comme ça lorsque j’entraînais des athlètes), mais surtout j’ai trouvé MA recette de vacances. Et vous savez quoi? Lorsque vient le temps de retourner au bureau, il n’y a jamais de déprime, j’ai hâte et je suis motivé de retourner relever les défis qui nous attendent, mon équipe et moi. À mes yeux, c’est ça être un entrepreneur, ce n’est pas un métier, mais plutôt un état d’esprit.

Et vous, comment se sont passées vos vacances cet été?