Saison no. 20 quelques... - Alex Sereno
2974
post-template-default,single,single-post,postid-2974,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,overlapping_content,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Saison no. 20 quelques…

Saison no. 20 quelques…

Plus de 20 saisons sportives se sont écoulées depuis mes débuts en coaching. Depuis l’âge de 19 ans, chaque année c’est la même chose : j’ai les papillons dans l’estomac. Même après plus de 20 ans passés au sein du sport de haut niveau, j’ai toujours l’envie folle de recommencer une nouvelle saison.

Je vous avouerai que c’est plus problématique lorsqu’on n’entraîne plus d’athlètes sur une base régulière, mais le projet Winnipeg me permet de rester assez impliqué pour vivre une partie de ces sensations (et je n’ai toujours pas dit mon dernier mot; j’ai eu la chance d’entraîner une athlète junior l’an passé et ça m’a donné des idées… À suivre!).

Remise en forme

Ce début de saison me remémore de beaux épisodes de remise en forme. Croyez-le ou non, il suffit de quelques semaines pour perdre la forme – optimale, pour la course – chez un athlète de pointe. Selon moi, ces premières semaines de la saison doivent avoir comme objectifs:

  1. Le fun de retrouver la gang. Donc, prévoyez du temps pour permettre à vos jeunes de socialiser avant et après les entraînements. N’hésitez pas à organiser une activité après l’entraînement du samedi matin, comme un déjeuner. L’esprit de groupe dans un sport individuel est très important. C’est ce qui rend tous ces difficiles entraînements… Un peu plus plaisants (on est tous dans le même bateau!) ;
  2. La remise en forme générale. Inutile de faire des trucs trop spécifiques, jouez! Je me rappellerai toujours les magistrales parties de «killer ball» dans la boue (un mélange de rugby et de soccer) avec mes jeunes nageurs. On en bavait un coup tout en s’amusant durant 60 minutes ;
  3. Profiter du beau temps. Que vous entraîniez des nageurs ou des triathlètes, allez courir dehors. Et profitez-en pour faire quelques compétitions de course durant la saison de cross-country ;
  4. Si vous entraînez de jeunes triathlètes (junior), profitez-en pour faire du vélo de montagne. C’est amusant, et tellement utile pour le développement des habiletés techniques. Profitez-en aussi pour revisiter les circuits d’habiletés dans le stationnement vide d’un centre d’achats ;
  5. Et finalement, mais non le moindre, définissez les balises de votre travail technique pour l’année. Prenez le temps de sortir la GoPro ou le iPhone et filmez vos jeunes dans l’eau ou à la course. Rappelez-vous: si vous pensez que vous avez fait assez de technique… Ce n’est toujours pas assez! *

Bon début de saison!

*Il n’y a pas si longtemps, il fallait sortir la télé, le VHS et le chariot à roulette pour filmer et visionner des sessions… Désormais, il vous suffit de sortir votre téléphone intelligent. N’ayez pas peur de l’utiliser à outrance!

Mots clés :