Des bouchées de bonheur!

Des bouchées de bonheur!

Y’a des beignes et il y a les beignes de Léché. Ça faisait déjà un bon bout de temps que j’avais entendu parlé de cette entreprise située dans le quartier St-Henri. Mardi passé, l’occasion s’est présentée, j’étais dans le coin, alors je suis arrêté pour comprendre d’où provenait tout ce “buzz” pour des beignets…une belle surprise m’y attendait! En entrant dans le commerce, la première chose qui saute aux yeux est la grande quantité d’employés qui travaillent en synergie à la confection de produits. Au comptoir, on remarque tout de suite ces petites merveilles qui ne demandent qu’à être choisies. J’ai donc demandé à la gentille demoiselle de faire le choix pour moi. Déformation professionnelle oblige, j’ai pris la liberté de demander où se trouvait la patronne…elle était devant moi, les deux mains dans la pâte! Nous avons donc convenu de jaser un peu au téléphone, puisque je voulais en savoir un peu plus sur le concept unique de l’entreprise.

Les mains à la pâte depuis longtemps

Josie Weitzenbauer est native d’Ottawa. Elle est arrivée à Montréal à l’âge de 17 à la recherche de stimulation. Son premier emploi au Globe s’inscrira dans un long parcours rempli d’expériences auprès de chefs de renoms (elle a d’ailleurs travaillé au Ferreira café. Elle décidera de suivre sa formation à l’école pâtissière de l’ITHQ. Une fois sa formation terminée elle partira faire un stage en Europe afin de travailler à Londres, à Paris et en Irlande. À son retour, elle s’installe dans le sous-sol du Le gros jambon, où elle produira les desserts pour l’entreprise tout en démarrant la sienne. Cette cuisine deviendra beaucoup trop petite pour subvenir à la demande grandissante de ses desserts. C’est ce qui incitera la chef à chercher un nouveau local. C’est à St-Henri, quartier fleurissant de l’alimentation à Montréalaise, qu’elle arrêtera son choix et fondera le Lèche Desserts.

Des beignes?

Ma question était légitime; “pourquoi des beignes?”. La réponse était assez simple: c’est très à la mode au E-U, par contre il ne se fait rien en la matière ici. Montréal a vu naître un nombre impressionnant de commerces spécialisés dans la confection de cupcakes, de biscuits, de petits gâteaux…mais il n’y a pratiquement rien en fait de beignes (gageons que le concept deviendra rapidement un “trend”). Bien entendu la qualité des produits utilisés, pour la confection des beignes, est un facteur déterminant du succès de l’entreprise. On réalisé très vite lorsqu’on goûte aux produits, que nous avons la chance de déguster un dessert de confection artisanale. chez Léché, on réalise absolument tout dans la production des beignes, de la pâte à la purée de fruit frais qui accompagnera les délices, tout est fait maison. De plus, l’entreprise qui est située dans un édifice à bureaux offre des repas sur l’heure du midi. Léché compte aussi le service de traiteur parmi son offre de services (imaginez vos desserts si vous décidiez de faire affaire avec elle!), il est également possible de louer l’endroit après les heures d’ouvertures afin d’y tenir vos événements corpos. Faudra désormais que je fasse tout un détour quand ma fille me demandera des beignes puisqu’elle les a ADORÉS!!!! 640 de Courcelle, Montréal, H4C 3C5

Pour écouter l’extrait de la chronique gourmande ce matin à CKRL 89,1 FM