À la bonne franquette

À la bonne franquette

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré la bonne bouffe. Peut-être est-ce dû à mes origines européennes (mes grands-parents italiens ont toujours cuisiné pour nous et à ce jour j’essaie encore de reproduire certaines de leurs recettes) ou parce que mes parents ont été des restaurateurs pendant de longues années. Par la suite, au sein de ma maison de torréfaction, j’ai développé une curiosité du monde de l’alimentation en côtoyant des artisans, des restaurateurs et des entrepreneurs gourmands. C’est d’ailleurs la raison principale, pour laquelle j’essaie de partager mes découvertes avec le plus grand nombre de gens possible. Je me considère privilégié de côtoyer des chefs et des cuisiniers qui participent régulièrement à la conception de livres. C’est aussi grâce à mon bon ami photographe culinaire, avec qui ma perception des livres de recettes a beaucoup évolué. Je porte une attention particulière à tous les détails de la conception du livre. Cela dit, j’ai pensé vous parler de temps à autre, au sein de mes chroniques « café+bouffe », de certains livres de cuisine, un peu comme je l’ai fait avec Moutarde chou.

À la bonne franquette; un livre de recettes hybride

Laissez-moi vous parler d’un livre qui vient de tout juste de faire son entrée dans nos librairies; « À la bonne franquette ». Cette 2e édition (première parution en 2010) compte désormais 55 nouvelles recettes (120 au total!). Il a d’ailleurs gagné le 2e prix du meilleur livre de culture culinaire française 2010 au Grand prix des livres culinaires du Canada. J’ai eu le privilège de m’entretenir avec la rédactrice du livre, Lynne Faubert. Cette dernière est rédactrice gourmande depuis près de 17 ans et compte à son actif 8 livres déjà!

Ce livre se veut un hybride, c.-à-d., qu’il est un heureux mélange de guide touristique gourmand et de guide resto, sans critique! Il regroupe 16 régions agrotouristiques du Québec, dans lesquelles l’auteur nous partage les particularités de la région. On y retrouve des suggestions de festivals, de routes gourmandes, sans compter toutes les spécialités offertes dans chacune de celles-ci. Par exemple, si vous décidiez d’aller faire un tour dans la région de Chaudière-Appalaches, vous pourriez consulter votre livre à la page 102 pour savoir où se trouvent les arrêts gourmands (Appalaches, Beauce, Bellechasse, etc.). Vous y découvririez également que cette région est réputée pour son gros gibier et qu’il existe un festival de l’oie.
Pour ma part, ce livre prendra désormais résidence dans ma voiture pour tous mes voyages d’affaires, puisqu’en plus de toutes les recettes proposées par les chefs de chaque région, le restaurant dans lequel travaillent ceux-ci est mentionné.
Un autre aspect du livre qui m’a beaucoup plu est la présentation des artisans producteurs et transformateurs de chaque coin du Québec. Pour quelqu’un comme moi qui œuvre dans une industrie de transformation artisanale, cela représente un joyau unique de notre patrimoine alimentaire québécois.

Un vrai travail de moine!

Tout le monde sait que l’industrie de la restauration et de l’alimentation est relativement fragile au Québec. C’est en discutant avec Lynne du travail qu’elle a dû effectuer pour concevoir cette 2e édition que je me suis rendu compte à quel point c’était vrai. En moins de 2 ans, depuis la première parution du livre, qui possédait déjà 80 chefs à son actif, une quinzaine d’entre eux ne travaillaient déjà plus au sein de leur restaurant respectif! Imaginez le travail que cela a demandé de réactualiser un tel ouvrage comptant désormais 120 chefs! Il en est d’ailleurs de même pour les producteurs du Québec; certains sont disparus, pendant que d’autres ont démarré leur entreprise…idem pour les activités agrotouristiques propres à chaque région (une mise à jour des évènements est nécessaire après une période de 2 ans). Heureusement que Lynne a pu compter sur son fidèle réseau de «foodies» et de chefs qui se trouvent aux 4 coins de la province.

Nous avons testé pour vous…

Les recettes que nous proposent les chefs ont comme dénominateur commun l’utilisation de 10 ingrédients simples pour en faire leur confection (comprenant le poivre et le sel!). J’ai fait un petit test en demandant à ma femme et à mon ancienne athlète Kathy d’essayer une des recettes du livre. Le choix s’est arrêté au Popcorn à l’érable et à la fleur de sel (p.106) du chef Jean-Claude Chartrand du restaurant L’Orée du bois à Chelsea (à vrai dire ce fut le choix de ma fille de 4 ans!), une excellente option pour un week-end au chalet entre amis. Ce fut un grand succès sur toute la ligne…La vérité c’est que je n’ai jamais mangé du popcorn aussi bon de toute ma vie!! Un excellent incitatif pour essayer d’autres recettes du livre.