Top 10: Les traits de personnalité de l’entrepreneur

Top 10: Les traits de personnalité de l’entrepreneur

Lundi dernier, j’ai eu la chance de partager mon parcours entrepreneurial avec une centaine d’élèves de Drummondville, dans le cadre de la “Semaine entrepreneuriale”. Il me reste donc 7 écoles à visiter cette année.

Le concept que j’ai décidé d’utiliser pour bâtir cette conférence est relativement simple: je raconte mon parcours depuis l’école secondaire jusqu’à ce jour. J’y relate mes bons coups, mes moins bons, mais surtout mon parcours unique qui passe de l’entraînement de haut niveau à la création de mes entreprises en compagnie de mes associés. À travers l’exercice, j’ai tenté de relever les traits de personnalité qui définissent souvent un entrepreneur. Bien entendu ceux-ci sont propres à moi-même et il doit en exister une panoplie d’autres, mais cela donne un bon aperçu des gens qui pratiquent, tout comme moi, l’un des plus beaux métiers du monde.

1-J’ai l’ADN de l’entrepreneur

D’aussi loin que je me souvienne, j’étais convaincu qu’un jour, je posséderais mon entreprise. Ma première expérience fut d’ailleurs à l’école secondaire, lorsque mon ami Daniel (maintenant mon associé chez Agence BO) et moi vendions des vêtements de sport aux élèves de l’école afin de financer notre bal de fin d’année.

2-Je suis une personne organisée

Je n’aime pas me faire dire quoi faire donc je m’organise en fonction. Pour se faire, je suis une personne hyper organisée. Je ne compte plus le nombre de calendriers, de “to do list” et d’applications web que j’utilise, pour être certain d’être à jour dans mes projets.

3-J’ai besoin d’autonomie

J’ai toujours voulu faire à ma tête. J’ai donc beaucoup de difficulté avec l’autorité…..Malheureusement c’est le défaut de ma qualité….En contrepartie j’assume (des fois difficilement) mes torts dans les décisions que je prends.

4-Je suis un compétiteur

Probablement issu de mon bagage d’entraîneur d’athlète de haut niveau, ce trait de caractère m’est utile parce qu’il me permet de ne jamais tenir rien pour acquis. Je déteste être deuxième! Je me suis toujours dit “et pourquoi pas moi ?

5-Je carbure aux défis

Un projet n’en attend pas un autre. Ce que j’adore du fait de posséder des PME c’est cette capacité de pouvoir mettre sur pied des projets rapidement. Ce qui m’a toujours allumé, c’est me faire dire qu’on ne pouvait pas faire quelque chose.

6-Je suis un leader

Selon moi, un bon entrepreneur c’est comme un excellent coach, il doit savoir rallier des gens à sa cause. Aussi difficile soit-elle, il est capable de convaincre les gens d’embarquer corps et âme dans un projet…il doit être un bon vendeur! Je dis souvent: “Qui m’aime me suive”.

7-Je n’ai pas peur de me mettre en danger

Je crois qu’il est important de sortir de sa zone de confort. Il faut avoir un peu l’insouciance de sauter dans le vide sans trop savoir s’il y a un filet pour nous rattraper. Ce n’est clairement pas en faisant les mêmes choses que tout le monde qu’on réussit à obtenir des résultats différents et à se démarquer. Il est donc essentiel d’essayer de nouvelles choses…même si ça fait peur !

8-Je n’ai pas peur du travail « …Beaucoup de travail »

La qualité primordiale du succès….peu importe ce qu’on choisit d’entreprendre, c’est le travail. J’ai personnellement le sentiment de ne pas en avoir fait assez. J’ai toujours eu le sentiment que les autres travaillaient plus fort que moi. Par exemple, lorsque je coachais des athlètes de haut niveau, j’avais l’habitude de faire des camps d’entraînement le jour de Noël afin d’être certain d’en avoir plus fait que mes compétiteurs.

9-Je suis innovateur

Se surpasser passe par l’innovation. Il faut, selon moi, évoluer et chercher à faire avancer notre domaine. Comme entrepreneur, nous avons la chance de pouvoir redéfinir les règles du jeu et ceci passe par l’innovation, les nouvelles façons de faire des affaires.

10-J’ai soif de connaissance

“Knowledge is power”. J’ai toujours pensé que je ne savais rien et c’est ce qui me pousse à apprendre de nouvelles choses tous les jours. La formation continue, selon mes critères, devrait faire partie de la démarche de tout entrepreneur.
Il n’y a rien qui me frustre plus que de ne pas savoir de quoi on parle lorsqu’on fait référence à un concept nouveau.